Recouvrement de créances et digital : la révolution est en marche !

Fintech, assurtech, legaltech… Dans l’ensemble des secteurs, la transformation digitale apporte son lot de bouleversements. Le recouvrement ne fait pas exception à la règle. Avec l’arrivée d’une nouvelle génération d’outils digitaux, plus intuitifs, le recouvrement évolue. Et vite, qui plus est ! Comment le digital a-t-il transformé le recouvrement ? Zoom.

Recouvrement 2.0 : vers une expérience utilisateur plus fluide 

La digitalisation du recouvrement se traduit en premier lieu par une amélioration sans précédent de l’expérience utilisateur. 

Grâce aux outils digitaux, les entreprises victimes de mauvais payeurs disposent aujourd’hui d’options inédites pour concilier recouvrement de créances et satisfaction client. Un enjeu de taille dans une économie concurrentielle où conserver un client existant coûte souvent bien moins cher que d’en acquérir un nouveau.

Les solutions de recouvrement 2.0 capitalisent sur l’hyper-connectivité des utilisateurs. Désormais, le premier contact est établi très rapidement après le premier impayé. Outre une réduction des délais de recouvrement, cette réactivité permet d’établir d’entrée de jeu une relation saine avec le débiteur. 

Si les SMS, les emails et les réseaux sociaux ne remplacent en aucun cas la médiation par téléphone, les canaux digitaux améliorent également la joignabilité du débiteur. Echanger devient plus facile. Or le maintien du dialogue est déterminant dans le succès d’une procédure de recouvrement amiable.

Mais les outils digitaux permettent surtout de replacer le débiteur au centre de la procédure. Ce dernier ne subit plus le recouvrement de façon passive. Au contraire, il est invité à en devenir l’acteur principal. 

Certains logiciels de recouvrement en ligne permettent par exemple au débiteur d’accéder à son dossier quand il le souhaite. Mieux, grâce à ces outils, le débiteur peut gérer ses paiements en toute autonomie. Libre à lui de choisir la solution de remboursement la mieux adaptée à sa situation. 

Un recouvrement « à la carte » grâce au digital 

Côté entreprises, les outils digitaux de recouvrement permettent toujours davantage d’autonomie et de flexibilité.

Les solutions web de recouvrement s’intègrent désormais parfaitement avec les logiciels comptables, les outils de gestion client (CRM) ou les logiciels de gestion (ERP). Une évolution qui ouvre la voie au recouvrement « à la carte ».

L’entreprise peut à tout moment décider de déléguer tout ou partie des actions de recouvrement à des acteurs externes. Une solution flexible qui lui permet de soulager ses équipes en cas de pic d’activité, par exemple.

L’interfaçage entre les outils internes et externe permet d’assurer la continuité des traitements. VCD apporte les « briques techniques » nécessaires à la souplesse et la fluidité tout en s’adaptant au contexte et aux besoins de chaque entreprise.

Enfin, l’apparition du Big Data et la mise en place d’outils d’analyse de plus en plus performants permettent à l’entreprise de mieux comprendre le motif des impayés. Une fois les causes de retard de paiement les plus courantes identifiées, l’entreprise peut trouver des solutions adaptées et personnalisées afin d’accompagner ses clients. Les risques d’impayés lors des futures collaborations diminuent alors drastiquement. Là aussi VCD est en mesure d’aider les entreprises à anticiper et prévenir les impayés en apportant la solution technique.

La révolution du digital est donc bel et bien en marche. Place au progrès !