Se former aux techniques de recouvrement, c’est possible !

Par Laëtitia Navarra

Forte de 35 ans d’expérience dans le recouvrement amiable et judiciaire des créances civiles et commerciales, VCD a su s’imposer comme l’un des acteurs majeurs du secteur. Notre entreprise met aujourd’hui à disposition de vos équipes son savoir-faire et ses connaissances à travers son catalogue de formations en recouvrement.

Le recouvrement amiable : pour maintenir la relation commerciale avec le client

La gestion des retards doit être envisagée dès le commencement de l’activité avec le client, pour réduire le risque de factures non réglées et savoir comment réagir en cas de défaut de paiement.

Une fois celui-ci constaté, vous pouvez préférer recourir au recouvrement amiable afin d’obtenir un paiement volontaire de la part de votre débiteur. Une procédure qui demande fermeté et qualité d’écoute, afin de faire valoir vos droits sans nuire aux relations commerciales. Elle débute par une mise en demeure puis sera souvent suivie de relances sous forme de courrier, appel, email ou SMS. Vous définirez ensuite une solution pour obtenir le paiement de la dette, en établissant par exemple un échéancier.

Expert de la médiation et confronté quotidiennement aux impayés, VCD vous propose d’acquérir à votre tour les techniques qui vous permettront de mener à bien le recouvrement amiable. Découverte de la procédure, rédaction d’un courrier de relance et acquisition de l’aisance relationnelle pour une négociation ferme et respectueuse figurent ainsi dans le programme de la formation.

Le recouvrement judiciaire : quand le recouvrement amiable n’a pas abouti

Si la procédure amiable échoue, il vous faudra recourir au recouvrement judiciaire, qui nécessite l’obtention d’un titre exécutoire pour contraindre le débiteur à payer sa créance. Derrière cette démarche se dissimulent plusieurs actions judiciaires, plus ou moins longues et coûteuses à mettre en place, et qui obéissent à un formalisme rigoureux. C’est pourquoi il faut être en mesure de déterminer la pertinence d’une démarche contentieuse avant de l’engager.

L’une des procédures les plus couramment utilisée dans le recouvrement judiciaire est l’injonction de payer. En fonction de la nature de la créance, civile ou commerciale, et du montant de la dette, inférieur ou supérieur à 10 000 €, le tribunal compétent pourra être le tribunal de commerce, d’instance ou de grande instance. Si le client s’oppose à cette injonction, d’autres procédures de recouvrement plus complexes devront être mobilisées.

Les juristes de VCD possèdent des compétences pluridisciplinaires qui leur permettent d’analyser la créance et les chances de réussite de la démarche contentieuse, un savoir-faire qui vous sera dispensé dans le cadre de la formation en recouvrement judiciaire. Vous comprendrez mieux les mécanismes des procédures civiles d’exécution et saurez comment introduire le recours devant le tribunal compétent.

La gestion du risque et des impayés en TPE 

Encore plus dépendante des flux de trésorerie, la TPE doit mettre en place une politique pertinente de gestion du risque client et des impayés pour ne pas perturber son équilibre financier et sa pérennité.

Le crédit client, qui désigne le délai de paiement accordé par la TPE à ses clients, constitue l’un des enjeux majeurs de cette stratégie. Il convient donc d’évaluer le risque en fonction notamment de la solvabilité des clients, pour déterminer le montant et les délais de crédit, et de prévoir des garanties de paiement.

Grâce à la formation VCD, vous découvrirez les procédures élaborées au terme de 35 ans d’expérience de terrain, qui vous permettront de mieux anticiper et gérer les impayés dans votre TPE. À la clé, une plus grande sécurisation du poste clients et la professionnalisation du crédit manager.