Problème de trésorerie : comment réagir ?

Par Sarah Matignon.

De nombreuses entreprises sont confrontées à des problèmes de trésorerie, parmi elles les PME et TPE sont particulièrement touchées. A défaut de trésorerie suffisante, les conséquences peuvent s’avérer désastreuses : impossibilité de se développer, retards dans le paiement des salaires, stress, recours à des financements externes coûteux, et, comme issue ultime, la faillite. Pour éviter ces conséquences, le dirigeant dispose de plusieurs moyens d’action.

Identifier immédiatement le problème de trésorerie

A titre liminaire, il est important de rappeler que plus tôt les problèmes sont identifiés, plus élevées sont les chances de l’entreprise de les résoudre. En cas de problème de trésorerie, en effet, la santé financière de l’entreprise peut se dégrader très rapidement car sans liquidités suffisantes, les difficultés surgissent en cascade :

L’entreprise ne peut plus commander de stock : elle n’encaisse plus.

Le dirigeant a recours à des financements bancaires : le coût du prêt ou de la facilité de caisse pèse d’autant plus sur sa situation économique.

L’entreprise tarde à payer ses fournisseurs : elle se voit appliquer des pénalités de retard.

Pour éviter cet engrenage, il est primordial d’identifier au plus tôt le problème de trésorerie, en mettant en place un système de surveillance continue de l’état des comptes de l’entreprise. Ce faisant, le dirigeant est en mesure de réagir immédiatement, et de minimiser les conséquences néfastes.

A noter : identifier la source du problème de trésorerie permet en outre d’envisager les moyens à mettre en œuvre sur le long terme pour éviter qu’ils ne se reproduisent.

Agir sur le poste clients

Le poste clients représente le meilleur levier d’action pour régler un problème de trésorerie, parce qu’il permet d’encaisser vite et sans frais les liquidités nécessaires, mais aussi et surtout parce que le poste clients est la source principale des problèmes de trésorerie. Le dirigeant dispose à ce titre de diverses solutions cumulatives.

Le recouvrement de créances

En cas de retards de paiement, l’entreprise peut régler son problème de trésorerie simplement en recouvrant ses créances. Il s’agit de mettre en œuvre la procédure adaptée pour inciter le débiteur défaillant à régler l’impayé. En fonction de l’ancienneté de la dette et de la bonne foi du débiteur, le recouvrement est amiable ou judiciaire.

A noter : si elle estime que les chances d’aboutissement sont élevées, l’entreprise créancière aura intérêt à privilégier la médiation dans le cadre d’un scénario de relance amiable – éventuellement avec négociation d’un échéancier. En cas de litige cependant, le dirigeant n’aura d’autre choix que d’engager une procédure de recouvrement judiciaire.

La réduction des délais de paiement.

Pour régler un problème de trésorerie, l’entreprise peut agir sur les impayés, mais aussi sur les délais de règlement des factures non échues.

Le dirigeant peut mettre en place une procédure visant à inciter les débiteurs à payer avant la date d’échéance. Cela passe par un mode de communication adapté – courriers, appels téléphoniques, emails – un ton à la fois convaincant et cordial, et un nombre et une fréquence de relances appropriés.

Le dirigeant peut adapter ses CGV de manière à réduire les délais de paiement de ses clients à venir.

L’application des pénalités de retard, de l’indemnité forfaitaire et des frais de gestion.

Les pénalités de retard, l’indemnité pour frais de recouvrement et les frais de gestion complémentaires permettent à l’entreprise en difficulté d’encaisser des sommes qu’elle peut légitimement exiger. Le dirigeant veillera à ne pas oublier de les facturer en cas de retard de paiement.

A noter : les CGV du professionnel doivent mentionner le taux d’intérêt des pénalités, le montant de l’indemnité forfaitaire et le mode de calcul des frais de gestion.

Déléguer la gestion du poste clients à un professionnel qualifié.

Si agir sur le poste clients représente le meilleur moyen de régler les problèmes de trésorerie, le dirigeant doit garder en tête que les procédures à mettre en œuvre nécessitent du temps et des compétences pointues. Recourir à un professionnel en externe est judicieux :

Le dirigeant ne perd pas de temps ni ne mobilise ses ressources humaines internes : chaque acteur de l’entreprise se concentre sur son cœur de métier.

Le professionnel accompagne et conseille l’entreprise sur les moyens les plus efficaces pour prévenir les problèmes de trésorerie sur le long terme.

Le dirigeant s’offre un traitement accéléré et augmente ses chances de succès dans le cadre des procédures de recouvrement des impayés.

Booster ses recettes

Un moyen annexe pour régler un problème de trésorerie consiste à encaisser rapidement dans le cadre d’une campagne commerciale. Ces actions de vente promotionnelle, néanmoins, grèvent la rentabilité globale de l’entreprise.

Négocier des délais de paiement

En cas de trésorerie insuffisante, le dirigeant peut tenter de négocier des délais de paiement avec ses propres créanciers – fournisseurs, administrations.

Recourir à un financement externe

Comme moyen ultime pour éviter la faillite, l’entreprise peut envisager de recourir à des financements externes. Parmi ces solutions :

–       L’affacturage : le dirigeant cède ses créances à une société tierce, le factor, immédiatement après avoir facturé le client. Le factor avance au dirigeant jusqu’à 90 % du montant de la facture. A échéance, c’est le factor qui encaisse la créance, et verse le solde au dirigeant, après prélèvement d’une commission.

–       Le leaseback, ou cession bail : l’entreprise vend un actif – un bien à usage professionnel – à une société de crédit-bail. Cette société loue ensuite le bien à l’entreprise. L’entreprise renforce sa trésorerie grâce au produit de la vente, tout en conservant la jouissance de son actif.

En résumé :

Surveiller sa trésorerie est primordial pour maintenir la santé financière et garantir la longévité de l’entreprise.

Le poste client est le levier d’action le plus efficace pour régler un problème de trésorerie.

Le dirigeant a tout intérêt à se faire accompagner par un professionnel de la gestion de litige, de la médiation, du recouvrement amiable et judiciaire pour optimiser la gestion de son poste client, en vue de prévenir et résoudre les problèmes de trésorerie.